top of page
  • Photo du rédacteurStéphane CAVOIT

MERCEDES AUX 24 HEURES DU MANS 1998 ET 1999.

24 heures du Mans 1998.

En 1998, Mercedes-Benz a fait un retour remarqué aux 24 Heures du Mans avec la Mercedes-Benz CLK LM. Ce prototype de course, basé sur la voiture de route CLK, a été conçu pour concurrencer les meilleures voitures d'endurance de l'époque, telles que la Porsche 911 GT1, la Toyota GT-One et la Nissan R390 GT1.

Modèle : Mercedes-Benz CLK LM

Classe : GT1

Moteur : À l'origine équipé d'un moteur V12, la CLK LM a été modifiée pour utiliser un moteur V8 de 5,0 litres, plus léger et plus fiable, en vue de la course du Mans.

Mercedes-Benz a engagé deux voitures pour la course :


Voiture n°35 : Pilotée par Klaus Ludwig, Mark Webber et Bernd Schneider.

Voiture n°36 : Pilotée par Christophe Bouchut, Jean-Marc Gounon et Ricardo Zonta.

Les CLK LM ont montré de bonnes performances lors des essais et des qualifications, se classant parmi les meilleurs temps.

Malheureusement, la course ne s'est pas déroulée comme prévu pour Mercedes-Benz. Les deux voitures ont été contraintes à l'abandon assez tôt en raison de problèmes mécaniques.

Voiture n°35 : Abandon après 19 tours à cause d'un problème de moteur.

Voiture n°36 : Abandon après 31 tours en raison d'un problème similaire.

Bien que la participation de Mercedes-Benz aux 24 Heures du Mans 1998 avec la CLK LM n'ait pas été couronnée de succès, cela a marqué une étape importante dans le développement de leurs voitures de course. L'expérience acquise a conduit à la création de la Mercedes-Benz CLR pour les 24 Heures du Mans 1999. Cependant, l'édition de 1999 a marquée par des incidents notables, notamment les accidents spectaculaires des CLR qui se sont envolées en raison de gros problèmes aérodynamiques.

La Mercedes-Benz CLK LM restera une voiture emblématique de l'histoire des 24 Heures du Mans, représentant l'ambition et les défis du constructeur allemand dans le monde de la course d'endurance. Malgré les difficultés rencontrées en 1998, la CLK LM a contribué à l'évolution des prototypes de course de la marque et à la compréhension des exigences de l'épreuve mancelle.


24 heures du Mans 1999

La Mercedes-Benz CLR est devenue célèbre pour sa participation aux 24 Heures du Mans 1999 en raison de plusieurs incidents spectaculaires où les voitures ont littéralement décollé de la piste. Voici quelques images de la Mercedes CLR lors de cette édition.

Modèle : Mercedes-Benz CLR

Classe : LMGTP (Le Mans Grand Touring Prototype)

Moteur : V8 de 5,7 litres développant environ 600 chevaux.

Objectif : Conçue pour améliorer les performances et la fiabilité par rapport à la CLK LM de l'année précédente, la CLR visait à être plus compétitive face aux constructeurs rivaux comme Toyota et BMW.

Mercedes-Benz a engagé trois CLR pour la course :


Voiture n° 4 : Pilotée par Mark Webber, Jean-Marc Gounon et Marcel Tiemann.

Voiture n° 5 : Pilotée par Nick Heidfeld, Christophe Bouchut et Peter Dumbreck.

Voiture n° 6 : Pilotée par Bernd Schneider, Pedro Lamy et Franck Lagorce .

Les Incidents en Course


Lors des essais et qualifications, Mark Webber, au volant de la CLR n°4, a été le premier à rencontrer des problèmes lorsqu'il a décollé et s'est retourné lors de la séance d'essais préliminaires. Webber a ensuite subi un deuxième accident similaire pendant les qualifications, ce qui a soulevé de sérieuses préoccupations quant à la stabilité aérodynamique de la voiture.

Pendant la course, Peter Dumbreck sur la n°5 a également été victime du même phénomène. Sa voiture a décollé dans la ligne droite des Hunaudières, a fait plusieurs tonneaux dans les airs et s'est écrasée dans les bois adjacents. L'accident spectaculaire a été capté par les caméras et a mené à l'abandon de l'équipe Mercedes.

Suite à ces incidents, et par mesure de précaution, Mercedes-Benz a décidé de retirer les deux autres voitures restantes de la course, mettant fin à leur participation de manière anticipée.

Ces incidents de 1999 ont mis en lumière des problèmes aérodynamiques critiques dans la conception des prototypes de course. La nécessité d'une stabilité accrue et d'un meilleur contrôle aérodynamique a conduit à des modifications des règlements de sécurité pour les courses futures. Cela a conduit à une réévaluation des concepts aérodynamiques dans la conception des voitures de course, influençant les futurs designs pour garantir une meilleure stabilité à haute vitesse.

La participation de la Mercedes-Benz CLR aux 24 Heures du Mans 1999 reste une leçon marquante sur l'importance de la stabilité aérodynamique et des mesures de sécurité dans la conception des voitures de course. Les accidents spectaculaires de cette année ont eu un impact durable sur les réglementations et les approches de conception dans le monde de la course d'endurance.

Crédits photos : Stéphane CAVOIT / RACINGSHOOTS

Commenti


bottom of page