top of page
  • Photo du rédacteurStéphane CAVOIT

La Porsche Dauer aux 24 heures du Mans 1994.

Dernière mise à jour : 4 déc. 2023

La Porsche DAUER est devenue célèbre aux 24 heures du Mans 1994 lorsqu'elle a remporté la course dans la catégorie GT1. Cela fera 30 ans l'année prochaine ! La machine était initialement une Porsche 962, une voiture de course très réussie dans la décennie précédente. Cependant, en raison de nouveaux règlements de course imposant des modifications importantes pour la saison 1994, Porsche a été contrainte de retirer la 962 de la compétition. Les Groupe C ne sont plus acceptées dans leur configuration actuelle. Elles doivent perdre leur toit et des modifications doivent être apportées sur le fond de ces voitures. Celles ci deviennent désormais obsolètes. L'année 1994 marque l'avènement des GT et des voitures de sport de série dans les compétitions automobiles.

Cependant, la société allemande de préparation automobile Hermann & Dauer Racing a eu l'idée de transformer la Porsche 962 en une voiture de route homologuée. Renommée Porsche Dauer 962 LM, elle a été modifiée pour répondre aux règlements routiers et a été équipée de phares, d'un système d'échappement silencieux et d'un intérieur plus confortable.

La Porsche Dauer 962 LM a été inscrite dans la catégorie GT1 lors des 24 heures du Mans 1994. Elle a été pilotée par Yannick Dalmas, Derek Bell et Hurley Haywood. Malgré sa place dans une catégorie inférieure à celle des prototypes LMP1, la Porsche Dauer a réussi à battre les autres voitures développées pour remporter la victoire en survolant les deux catégories. C'était la deuxième victoire consécutive de Porsche dans cette catégorie, la première ayant été remportée par la Porsche 962C en 1993.

La Porsche Dauer 962 LM est devenue une légende dans l'histoire des 24 heures du Mans en raison de sa victoire inattendue. Elle a démontré la compétitivité de la voiture de route convertie en course et a ouvert la voie à d'autres voitures hybrides entre route et course dans les années à venir.

Crédit photos : Stéphane CAVOIT / RACINGSHOOTS


bottom of page